Bertrand
Couderc

Lumières , Vidéo Invité

En savoir plus

En 2016, à l’Opéra National de Bordeaux, Bertrand Couderc crée la lumière pour Les Voyages de Don Quichotte projet de Marc Minkowski avec une mise en scène de Vincent Huguet. Avec Marc Minkowski et Bartabas à Salzbourg, il conçoit la lumière des Requiem de Mozart (2017) et David Penitente (2015).

Récemment, Bertrand Couderc crée la lumière pour Eric Ruf : Pelléas et Mélisande (dir. Louis Langrée Théâtre des Champs-Elysées) et Roméo et Juliette (Comédie-Française). Pour Guillaume Gallienne, il conçoit les éclairages de La Cenerentola (Opéra de Paris, juin 2017), pour Clément Hervieu-Léger, ceux de Mitridate, dir. Emmanuelle Haïm (Théâtre des Champs-Elysées), pour Luc Bondy, ceux d’Ivanov, (Odéon-Théâtre de l’Europe), et ceux de Charlotte Salomon (Festival de Salzbourg), Raphaël Pichon pour Les Funérailles de Louis XIV (Chapelle de Versailles) ou Vincent Huguet pour Les Contes de la lune vague, (Opéra Comique)…

En 2005, Patrice Chéreau lui demande d’éclairer Così fan tutte (Opéra de Paris). Puis ce seront Tristan und Isolde à la Scala, direction musicale de Daniel Barenboim, et De la maison des morts de Janácek, direction Pierre Boulez. 

Son travail a été vu sur les scènes des Wiener Staatsoper, Opéra National de Paris, Tokyo Bunka Kaikan, Teatro alla Scala, Staatsoper Berlin, Metropolitan Opera, Salzburger Festspiele…

Prochainement, Bertrand Couderc créera les lumières de De La Maison des morts, dir. E.P. Salonen (Opéra Bastille), La Passion selon Saint Jean, dir. R. Pichon (Philarmonie de Paris), Didon et Enée, dir. Pygmalion et mise en sc. Vincent Huguet (Festival d’Aix-en-Provence)

Sa lumière préférée reste le soleil juste après l’orage, fort et clair sur le trottoir mouillé. Il aime la peinture de Cy Twombly, les photos d’Irving Penn et ne se lasse jamais de revoir au cinéma M, Le Samouraï et Tokyo Monogatari.

Mise à jour le : 20/09/2017

Prochaines performances


Dernières performances