Carl
Craig

En savoir plus

Carl Craig est décrit comme un visionnaire créatif, une icône révolutionnaire de la musique électronique, un artiste inspirant, un compositeur apprécié nominé aux Grammy awards, un DJ mondial et un ambassadeur de sa ville natale Detroit. Le fil conducteur de l’ensemble du travail musical et des projets créatifs de Craig est sa passion pour le futurisme. Carl Craig a mené une carrière unique, en tant qu’artiste, entrepreneur et chef de file, guidé par sa pensée visionnaire.

Carl Craig sort son premier titre en 1989. Un de ses premiers mentors et collaborateur est Derrick May, dont l’empreinte a marqué les premiers morceaux de Craig.

En 1991, voulant une vraie liberté artistique, Craig crée son propre label Planet-E et produit 4 morceaux ‘Jazz Funk Classics’ sous le nom de 69. De là, son exploration sauvage du son s’intensifie.

Vrai gémeaux à l’esprit toujours actif, Craig sort un large panel de musiques expérimentales et révolutionnaires sous un grand nombre de pseudonymes dont 69, BFC, C2, Innerzone Orchestra (c’est au morceau Bug in the Bassbin qu’on attribue le début de l’évolution du drum’n’bass), No Boundaries, Psyche, Paperclip People, Tres Demented, Urban Tribe et tant d’autres. Il produit également des albums pour le légendaire Detroit Jazz collective Tribe, ainsi que pour l’orchestrateur/pianiste Francesco Tristano et pour le producteur français Agoria.

En live, il collabore avec Les siècles orchestra à la Cité de la Musique à Paris. Rencontre entre techno et musique classique, le concert est décrit comme historique, et Craig répète la formule à Milan et en Allemagne. Il se produit également en live, souvent en trio expérimental avec Moritz Von Oswald et Francesco Tristano, et souvent aux côtés de Narod Niki avec Villalobos, Luciano, Richie Hawtin, Zip et d’autres, et fait régulièrement une partie de live et une partie de DJ avec Luciano. De plus, il emmène occasionnellement sur scène avec lui des claviéristes comme Mike Banks (UR), Amp Fiddler et Tristano dans son espace de DJ pour des concerts ponctuels. Il improvise un live sur un film d’Andy Warhol au Unsound Festival à New York. En 2011, il donne un live en temps que 69 pour la première fois, se cachant derrière des masques, la pénombre, et la musique de 69, Craig a créé la propre entité de 69, avec un spectacle prévu pour quelques festivals et clubs choisis, puis en 2012 il rend le show mondial et son point culminant est atteint à Bains Numériques près de Paris.

Sa discographie de remix se vente des noms les plus convoités de la musique, LCD Soundsystem, Hot Chip, Junior Boys (nommé aux Grammy Awards), Gavin Russom & Delia Gonzalez, Theo Parrish, Tori Amos, Can, Goldfrapp, Friendly Fires, Tom Trago, Slam, Caribou, Tiga, Unkle, Life & Death, tINI, Yello et d’autres.

En plus de servir à ses propres productions, sa marque Planet-E accueille un large panel d’artistes de Détroit, dont Francesco Mora Catlet, Naomi Daniel, Flexitone, Jason Hogans, Kenny Larkin, Monty Luke, Moodylan, Mike Agent X, Oliverwho Factory, Ezana Harris, Recloose, Reference, Kevin Saunderson, Big Tone, Tribe, Urban Tribe et Chaz Vincent. En 2012, il sort son travail solo Last Decade, un mini-album conceptuel de 6 titres sous le nom de Carl Davis.

Très attaché à ses racines de Detroit, où il vit toujours aujourd’hui, Craig a participé à lancer le Detroit Electronic Music Festival (DEMF) en 2000 et reste une force vive du festival aujourd’hui. Il a également créé et lancé sa fondation non-lucrative 501-C3 Carl Craig : « Le concept est de rééduquer les enfants, sur ce qui est musicalement intéressant mais que l’on n’entend pas à la radio… de développer une nouvelle scène musicale qui s’inscrit dans l’héritage de la musique diverse de Detroit, de repérer les jeunes musiciens les plus talentueux sortant de l’école et d’encourager à l’aide de petites bourses la poursuite de leur éducation musicale à un plus haut niveau. »

En 2012, Craig a été choisi parmi les meilleurs DJ de la terre par Rolling Stone et est apparu en couverture du plus grand magazine de musique électronique Mixmag.

Quand Craig présente sa philosophie, son sens de l’humour et de l’ironie se glisse dans l’explication de ses concepts profonds : « J’ai une carrière très spéciale. Quand je suis fatigué d’être sur les routes, je peux aller au studio. Quand j’en ai marre de me concentrer en studio, je peux aller sur les routes. Je peux travailler avec des pianistes, des musiciens jazz ou des rockeurs. Très peu de gens ont une telle gamme d’intérêts. Très peu de gens peuvent jongler avec une carrière qu’ils ont vraiment choisie ».

Mise à jour le : 10/02/2020

Médias

Prochaine performance


Dernière performance