Emilie
Valantin

Mise en scène Invité

En savoir plus

Après des études classiques, Emilie Valantin devient marionnettiste en 1973 et fonde le Théâtre du Fust à Montélimar. Son itinéraire d’artiste se confond ensuite avec celui de la compagnie. Une programmation parfois prestigieuse à l’étranger et en festival jalonne ce cheminement besogneux pour redécouvrir et actualiser le métier de marionnettiste.

Le spectacle en soliste La Disparition de Pline (sur des textes du philosophe contemporain Clément Rosset) reçoit le meilleur accueil dans le festival d’Avignon off en 1994. La collaboration de comédiens talentueux et convaincus, et la constitution d’un atelier performant, permettent de jouer J’ai gêné et je gênerai (avec Jean Sclavis) et Castelets en jardins l’année suivante en programmation officielle. Un an plus tard, le Fust répond à la commande du cinquantenaire, en proposant Un Cid, joué avec des marionnettes en glace, qui reste dans la mémoire de bien des spectateurs français. Il serait trop long d’énumérer tous les spectacles et les tournées qui jalonnent la vie de la compagnie, que nous retrouvons, sous le nom de “Compagnie Emilie Valantin” installée au Teil en 2008, l’année d’une nomination aux Molières pour Les Fourberies de Scapin joué par Jean Sclavis et d’une mise en scène à la Comédie-Française.

En janvier 2014, Armelle Héliot remet le Prix Plaisir du Théâtre-Marcel Nahmias à Emilie Valantin pour l’ensemble de son œuvre.

Les collaborations et créations musicales sont importantes aussi : depuis 2005, Philémon et Baucis (Opéra de Lyon), Faust et Usages de Faust, Seigneur Riquet et Maître Haydn avec le Quatuor Debussy, La Servante Maîtresse de Pergolèse, avec le groupe de musique baroque Akadêmia / Françoise Lasserre (Opéra de Reims) ou encore le Théâtre de la Croix-Rousse avec Jean Lacornerie, à Lyon pour L’Opéra de Quat’sous de Brecht en 2016. En 2017, Emilie Valantin et la Compagnie créent Apothéose du fait divers, pour réhabiliter la veine populaire des Histoires vraies de Pierre Bellemare et travaillent sur des traductions et adaptation de textes argentins en littérature étrangère.

La prochaine création, pour diversifier le répertoire en direction du jeune public, propose une version des Contes de la Mère L’Oie de Ravel, pour vielle à roue et théâtre d’ombres.

Mise à jour le : 09/10/2018

Prochaine performance


Dernière performance