Skip to main content
Nicolas Brooymans © Michal Novak
Nicolas Brooymans © Michal Novak
Basse

Nicolas Brooymans

Invité
Mise à jour le : 10/10/2023

Biographie

Indiscutablement, Nicolas Brooymans s’est assuré en peu de temps une place indéniable sur la scène musicale : la beauté et l’aisance de l’instrument vocal du grave à l’aigu, l’intensité du chant et une présence scénique indiscutable lui valent des engagements toujours plus nombreux sur des scènes prestigieuses.

Sa passion pour la voix s’affirme dès son enfance : à 12 ans, il intègre le Chœur d’enfants de l’Opéra de Paris. Parvenu à l’âge adulte, il conserve son amour du chant choral en intégrant les Chœurs de l’Armée Française dont il est membre à partir de 2012 et avec lequel il se familiarise avec les grandes fresques vocales des XIXe et XXe siècles.

Parallèlement, sa carrière s’épanouit pleinement dans la musique des XVIIe et XVIIIe siècles et Nicolas Brooymans est l’invité indispensable de formations spécialisées de premier plan avec lesquels il se produit dans toute l’Europe. Il chante très régulièrement avec Correspondances (Sébastien Daucé), en particulier dans le répertoire français. Il participe à nombre des disques de l’ensemble tous salués par la critique (motets de Moulinié ; Le Concert Royal de la Nuit ; motets et élévations de Dumont ; Litanies à la ViergePastorales de NoëlHistoires Sacrées et Descente dOrphée aux enfers de Charpentier, Perpetual Night).

D’autres collaborations se sont ajoutées, qui confirment une notoriété grandissante avec des ensembles de premier plan : l’ensemble Pygmalion de Raphaël Pichon, le Collegium 1704 de Václav Luks, Les Surprises de Louis-Noël Bestion de Camboulas, l’ensemble I Gemelli d’Emiliano Gonzalez-Toro, les Arts Florissants de William Christie, Jupiter de Thomas Dunford, Le Banquet Céleste de Damien Guillon…

Nicolas affectionne également l’interprétation chambriste qu’affectionne l’Ensemble Près de votre oreille (Robin Pharo) et qui s’est concrétisé par le disque Come Sorrow consacré à la musique anglaise élizabethaine.

Le répertoire plus tardif constitue une part très importante de son activité. Nicolas est régulièrement engagé en tant que soliste dans les grandes œuvres du répertoire sacré comme le Requiem et la Grande Messe en ut mineur de Mozart, les Passions de Bach, Le Messie de Händel, les Sept dernières paroles du Christ et La Création de Haydn mais aussi le répertoire plus lyrique (Les Nuits d’été de Berlioz, Missa di Gloria de Puccini, Requiem de Verdi, Stabat Mater de Rossini). L’opéra n’est pas en reste, avec Sarastro dans La Flûte Enchantée, le Commandeur dans Don Giovanni de Mozart, Colline dans La Bohème de Puccini.

La saison en cours contient des projets enthousiasmants : la reprise de la production d’Aix Il Combattimento au Théâtre de Caen ; La Flûte Enchantée à l’Opéra Royal de Versailles ; La Cenerentola de Rossini au Théâtre des Champs-Élysées, à l’Opéra de Bordeaux et à l’Opéra de Rouen ; Carmen de Bizet à l’Opéra de Toulon ; LIncoronazione di Poppea à l’Arsenal de Metz, au Victoria Hall de Genève et au Théâtre des Champs-Élysées.

Ses dernières performances

Le Retour d’Ulysse
Oct 2023