Frédéric
Maragnani

Mise en scène Invité

En savoir plus

Frédéric Maragnani mène depuis plusieurs années un projet sur la littérature en privilégiant la création et l’émergence d’œuvres nouvelles. Il a ainsi développé des liens et des compagnonnages avec des auteurs, grâce à des commandes de textes afin de permettre l’apparition et la transmission d’écritures nouvelles. La singularité de son travail tient dans le choix des auteurs qu’il veut faire entendre — tous inscrits dans des recherches stylistiques puissantes — ainsi que dans le désir de donner à l’esthétique toute la place qui lui revient dans la pratique théâtrale contemporaine. ¬ Formation : Etudes littéraires, Conservatoire National de Région de Montpellier puis de Bordeaux.

¬ Première mise en scène : Baroufs à Chioggia de Carlo Goldoni (1994).

¬ Mises en scène de théâtre : Petits rôles (1996), Le Prunus (1997), Le Renard du Nord (2000), Quarante Églogues natures mortes et motifs (2003), Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux (2001 et 2002), Par les routes (2006) textes de Noëlle Renaude. Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux a fait l’objet d’un laboratoire de mise en scène pendant trois ans présenté en trois intégrales de 24 heures (Bordeaux : Grandes Traversées, Dijon : Frictions, Paris : Nuits Blanches), Homme pour homme de Bertolt Brecht (TNT Bordeaux 1998), Une soirée futuriste (1999), Les Irruptés du réel d’Eugène Durif (Mousson d’Été 2003), Le Couloir de Philippe Minyana avec Marcial Di Fonzo Bo, Marie-Armelle Deguy et Françoise Lebrun (Commande, Théâtre Ouvert, 1994 - Marcial Di Fonzo Bo a reçu pour ce spectacle le Prix de la Critique du Meilleur acteur), Le Cas Blanche-Neige (comment le savoir vient aux filles) de Howard Barker (2005, repris aux Ateliers Berthier, Théâtre de l’Odéon, 2009) et Barbe-Bleue (la scène primitive) de Nicolas Fretel (2006), Colère de Mars – 14 colères – de Christophe Huysman et Suite 1 de Philippe Minyana (2007), L’Apprentissage de Jean-Luc Lagarce et Welcome, libres élucubrations à partir de l’œuvre de Sophie Calle (2008). En 2008-2009, il développe un projet pour le Centre Dramatique de l’Océan Indien avec l’auteure Lolita Monga d’après l’incroyable histoire de la Vénus Hottentote. Ce projet débouche sur l’écriture et la mise en scène de Vénus, il était une fois signifie maintenant, représenté au Théâtre Le Grand Marché à Saint-Denis-de-La-Réunion (octobre 2008), puis au Théâtre de Saint-Paul (mars 2009), reprise en octobre 2008 au Glob Théâtre (Bordeaux) et en novembre 2009 au Théâtre de l’Est Parisien, La Parisienne de Henry Becque avec, dans le rôle-titre, Marie-Armelle Deguy (création en octobre au Théâtre de l’Ouest Parisien, 2010), Où, les cœurs ? de Lancelot Hamelin (sur une proposition des Subsistances, Lyon, 2010), Sous les arbres de Philippe Minyana (Théâtre de la Ville, mars 2011)...

¬ Mises en scène d’opéra : Entente cordiale de Benjamin Hertz et livret de Philippe Minyana en collaboration avec l’ARIAM d’Ile-de-France (Théâtre Ouvert, 2008).

¬ Enseignement : il initie et dirige régulièrement des sessions de stage pour des jeunes acteurs, acteurs professionnels et amateurs de théâtre. Il dirige ainsi en 2006 pour le Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine un atelier de deux mois sur les écritures contemporaines avec les élèves de la classe professionnelle de l’école. Il met en scène pour les journées de sorties de cette promotion Face au mur et Tout va mieux de Martin Crimp et La Photographie de Jean-Luc Lagarce au Tnba. Il est par ailleurs associé pendant une année scolaire à l’ENSATT – Lyon pour un travail avec la classe de scénographie.

¬ Projets : Tout doit disparaître de Eric Pessan au Festival d’Avignon 2011 avec Catherine Hiégel, Baroufs à Chioggia au Théâtre de l’Ouest Parisien et au TnBA (automne 2011)...

 

Mise à jour le : 29/06/2016