Ildar
Abdrazakov

Basse Invité

En savoir plus

Ildar Abdrazakov s’est établi comme l’une des voix de basse les plus sollicitées de l’opéra. Depuis qu’il a fait ses débuts au Teatro alla Scala à Milan en 2001 à 25 ans, le russe est devenu un pilier des grandes maisons d’opéra du monde, dont le Metropolitan Opera de New York, l’Opéra National de Paris, le Vienna State Oper et Bavarian State Opera de Munich. Sa voix puissante et pourtant si raffinée couplée à sa présence fascinante sur scène ont amené les critiques à le saluer de nombreuses fois. “Basse sensationnel… sa voix a tout – son imposant, merveilleux legato, et beaucoup de finesse” (The Independant). Il est également très actif en concerts, et s’est produit aux BBC Proms de Londres et au Carnegie Hall de New-York, ainsi qu’avec de grands orchestres internationaux, dont le Chicago Symphony Orchestra et le Vienna Philharmonic.

Ildar démarre la saison 18-19 en Don Ruy da Silva dans Ernani de Verdi au Teatro allo Scala, et enchaîne avec son second récital solo sur cette même scène. Plus tard, il retourne à la Scala pour chanter le rôle titre d’Attila de Verdi, dans la prestigieuse ouverture de saison du théâtre, avec une diffusion télévisée mondiale. Star régulière du Metropolitan Opera, le basse part ensuite pour New York pour chanter Leporello dans Don Giovanni. Pour ce qui est des concerts, Ildar Abdrazakov fait partie du concert hommage à Dmitri Hvorostovsky à Moscou, et donne son premier concert seul au Canada, avec l’Orchestre Métropolitain de Montréal sous la baguette de Yannicj Nézet-Séguin. Avec le Deutsches Symphony Orchester Berlin, il chante Songs and Dances of Death à la Philharmonie de Berlin ; et au Festpielhaus de Baden-Baden il chante Messa de Requiem de Verdi dirigé par Riccardo Muti. Muti dirige également le Chicago Symphony Orchestra lors de la représentation d’Aida de Verdi, où le chanteur fait ses débuts dans le rôle de Ramfis. D’autres concerts en solo le mènent à Prague, Moscou et Vienne.

Depuis ses débuts dans Don Giovanni (2004) il est devenu une figure importante au Metropolitan Opera. Il avait le rôle principal lors de l’ouverture de la saison 15/16 dans la nouvelle production de Richard Eyre Le nozze di Figaro. Peu avant il avait eu le rôle titre dans une nouvelle mise en scène du Prince Igor de Borodin. Parmi les autres productions importantes du Met dans lequel on a pu l’applaudir : ses débuts en tant qu’Henry VIII dans Anna Bolena aux côtés d’Anna Netrebko, Dosifey dans Khovanshchina de Mussorgsky, Escamillo dans deux productions de Carmen, et le rôle titre dans Attila, sous le bâton de Riccardo Muti. Durant la saison 17/18, il y retourne dans le rôle titre de Le Nozze di Figaro et dans le rôle d’Assur dans Semiramide de Rossini.

Au Teatro alla Scala de Milan, Ildar Abdrazakov rejoint Riccardo Muti dans un concert pour l’ouverture de la saison 2004-05, et lors de la même saison, il chante Moïse dans une production de Moïse et Pharaon de Rossini, enregistrée et parue en CD et DVD. Dans le même rôle mais pour une autre production, dirigée par Muti, il fait ses débuts au Salzburg Festival en 2009. Depuis, il y retourne régulièrement, chantant entre autres  Méphistophélès (Fayst) et Mustafà aux côtés de Cecilia Bartoli dans une nouvelle production de Italiana in Algeri de Rossini. Sa première apparition au London Royal Opera House en 2009 était pour chanter le Requiem de Verdi en concert, avec Sir Antonio Pappano. Depuis, il y est retourné pour chanter Don Basilio dans Il Barbiere di Siviglia de Rossini et Filippo dans Don Carlo de Verdi.

Son rôle titre dans Le Nozze di Figaro lui permet de faire ses débuts à St. Petersburg Mariisky Theatre en 1998. Parmi ses autres rôles signatures, Leporello dans Don Giovanni de Mozart, Méphistophélès dans Faust de Gounod et dans la damnation de Faust de Berlioz, Oroveso dans Norma de Bellini, Selim dans Il Turco in Italia de Rossini et Assur de Semiramide.

Le basse russe est célèbre pour ses rôles de Verdi dont Walter dans Luisa Miller, et le rôle titre dans Oberto et Attila, ainsi que Banquo dans Macbeth et Filippo II dans Don Carlo. La version française de son rôle l’a emmené à l’Opéra National de Paris en 17-18, où il a également fait un début triomphant dans le rôle titre de Boris Godunov de Moussorgsky, diffusé en live dans des cinémas du monde entier.

Ildar Abdrazakov s’est produit avec pratiquement chaque grande compagnie d’opéra aux Etats-Unis et en Europe. En plus de ceux déjà mentionnés, il a chanté sur les scènes du Teatro Real de Madrid, du Gran Teatro del Liceu de Barcelone, du San Francisco Opera, du Washington National Opera et du Los Angeles Opera. En concert, il a donné des récitals en Russie, en Italie, au Japon et aux Etats-Unis, et s’est produits avec de grands orchestres dont le Leipzig Gewandhaus Orchestra, le Bavarian Radio Symphony, le Rotterdam Philharmonic, l’Orchestre National de France, l’Orchestra Filarmonica della Scala et l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome. Parmi les grands chefs d’orchestres avec lesquels il a collaboré, on peut citer : Riccardo Muti, Valery Gergiev, James Levine, Gianandrea Noseda, Bertrand de Billy, Riccardo Frizza, Riccardo Chailly et Sir Antonio Pappano. En novembre et décembre 2017, Ildar Abdrazakov fait aussi une tournée en Europe avec Rolando Villazón. Leurs concerts à Prague, Berlin, Baden-Baden, Stuttgart, Munich, Paris et Vienne présentaient le répertoire de leur premier album commun « Duets », présentant des duos d’opéras français et italiens. L’album est sorti en septembre 2017 chez Deutsche Grammophon.

Abdrazakov est né en 1976 à Ufa, l’actuelle capitale de la république de Bachkirie en Russie. Ses deux parents sont artistes : sa mère est peintre, son père un réalisateur. A 4 ans, il commence à figurer dans les productions sur scène et filmées de son père, et cette expérience précoce le pousse à se diriger vers une carrière artistique. Après avoir été diplômé de l’Institut d’Etat des Arts d’Ufa, il rejoint l’Opéra de Bashkirie. A la fin des années 90, il remporte plusieurs prestigieuses compétitions de voix : le Grand Prix de Moscou Irina Arkhipova, la Glinka International Vocal Competition, la Rimsky-Korsakov et la Obraztsova. Sa victoire en 2000 kirs de la compétition internationale télévisée Maria Callas à Parmes le pousse sous les projecteurs et le mène à ses débuts à la Scala l’année suivante.

Dapuis 2014, il est également Directeur Artistique de l’académie de musique Elena Obraztsova.

Mise à jour le : 06/02/2020

Prochaine performance


Dernières performances