Aller au contenu principal
Marc Scoffoni © Studio Harcourt
Marc Scoffoni © Studio Harcourt
Baryton

Marc Scoffoni

Invité
Mise à jour le : 31/01/2022

Biographie

Marc Scoffoni est diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de la Guildhall School de Londres. En 2005, il est nommé révélation lyrique de l’ADAMI et participe à l’Académie Européenne du festival d’Aix-en-Provence. Entre 2011 et 2013, il est membre de la « Jeune Troupe » du Grand-Théâtre de Genève.

Sur scène, il chante des rôles tels que Papageno dans La Flûte enchantée, Masetto et Don Giovanni, Nardo dans La Finta giardiniera, Figaro du Barbier de Séville, Raimbaud dans Le Comte Ory, Malatesta dans Don Pasquale, Dandini dans La Cenerentola, Gasparo dans Rita de Donizetti, Germont dans La Traviata, Fléville et Fouquier-Tinville dans Andrea Chénier, Michonnet dans Adriana Lecouvreur, Alfio dans Cavalleria Rusticana, Sharpless dans Madame Butterfly, Rambaldo dans La Rondine.

Dans le répertoire Français, il s’illustre dans les rôles de Escamillo dans Carmen, Frédéric dans Lakmé, Valentin dans Faust, Schlémil et Hermann dans Les Contes d’Hoffmann, Brétigny dans Manon, le Chevalier Des Grieux dans Le Portrait de Manon, Mercutio dans Roméo et Juliette, l’Officier dans Dialogues des Carmélites, l’Horloge et le Chat dans L’Enfant et les sortilèges, Jahel dans Le Roi d’Ys, Clavaroche dans Fortunio, Sganarelle dans Le Médecin malgré lui, Pausanias dans Une Education manquée, Roger dans Ciboulette, Robert dans La Fille du tambour-major, Jupiter dans Orphée aux Enfers, Gaspard dans Le Pays du sourire, Le Vice-Roi dans La Périchole.

Sensible à la musique du XXe siècle, il chante Bottom dans A Midsummer Night’s Dream de Britten, Salvatore dans The Saint of Bleecker Street de Menotti, l’Homme au Casque et le Marchand de Souvenirs dans Juliette ou la clé des songes de Martinu, Octave dans Les Caprices de Marianne d’Henri Sauguet en tournée en France, Tistou les pouces verts d’Henri Sauguet et participe à la création mondiale de l’opéra Jean-Jacques Rousseau de Fénelon.

Il s’est également fait entendre dans les rôles du Chasseur dans Rusalka et Starek dans Jenufa.

Au cours des dernières saisons, il a chanté Guglielmo dans Cosí fan tutte (Tours, Saint-Etienne), Papageno dans La Flûte enchantée (Avignon et dans une adaptation à Angers et Nantes), Douphol dans La Traviata (Toulouse et Bordeaux) puis Grenvil dans le même ouvrage (Théâtre des Champs-Elysées, Bremen), Roucher dans Andrea Chénier (Tours) et Brétigny dans Manon (Opéra de Zürich), Le Garde Forestier dans Rusalka (Limoges), Figaro dans Le Barbier de Séville (adaptation à Angers et Nantes), Die Opernprobe de Lortzing à Nantes, Alessio dans La Sonnambula (Théâtre des Champs-Elysées)

Au concert, il chante régulièrement dans les séries «Ça va mieux en le chantant» dans les opéras d’Angers, Nantes et Rennes. Il s’est fait entendre avec l’Orchestre National d’Île-de-France, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de l’Opéra de Saint-Etienne, l’Orchestre de l’UNESCO... dans un répertoire comprenant le Requiem de Fauré, le Requiem Allemand de Brahms, les Carmina Burana, la 9e Symphonie de Beethoven, Le Silence de la Mer de Tomasi (Marseille).

Cette saison, il chante l’Hôte, Simon et Thomas (La Vierge de Massenet) à Saint-Etienne, Gaveston (La Dame Blanche) en tournée en France avec la Co(o)pérative, Le Bailli (Werther) à Bordeaux, puis Albert dans le même ouvrage à Marseille, Sharpless (Madama Butterfly) à Angers-Nantes Opéra et à Rennes, scène sur lesquelles il revient régulièrement dans le cadre de sa Résidence pour de nombreux concerts et les séries « Ça va mieux en le chantant ».