Maurice
Jarre

Musique

En savoir plus

Maurice Jarre (1924-2009), né Lyon, s’est formé aux percussions, aux ondes Martenot, à la composition (avec Arthur Honegger) et à la direction d’orchestre (avec Charles Munch) au Conservatoire de Paris. D’abord timbalier à la Radiodiffusion française, il rejoint la Compagnie Renaud-Barrault, où il est responsable, avec Pierre Boulez, de la musique de scène (1946-1950), avant de devenir directeur musical de Jean Vilar au TNP au Palais de Chaillot (1951-1963). Parallèlement, il réalise des musiques pour les « sons et lumières » de Chambord, d’Amboise et d’Avignon, tout en se consacrant à la musique de film (entre autres, Georges Franju, Thérèse Desqueyroux, 1961 ; Alain Resnais, Toute la mémoire du monde, 1958 ; Jacques Demy, Le Bel Indifférent, 1958). Invité en 1962 à Hollywood pour Le Jour le plus long (Zanuck) et Lawrence d’Arabie (Lean), il sera désormais associé à d’innombrables productions cinématographiques, notamment Le Docteur Jivago (Lean, 1965), Paris brûle-t-il ? (Clément, 1965), Le Tambour (Schlöndorff, 1979), Shogun (London, 1980), Le Cercle des poètes disparus (Weir, 1989), recevant plusieurs Oscars et Golden Globe. Il a, entre autres, également signé des musiques de ballet (Skibine, Les Fâcheuses rencontres/1958, Les Filles du feu/1962 ; Petit, Maldoror/1962), un opéra-ballet (Armida, 1954), une musique symphonique (Passacaille à la mémoire d’Arthur Honegger, 1956), ainsi qu’une comédie musicale (Loin de Rueil, 1961, d’après Raymond Queneau). Il est le père du compositeur Jean-Michel Jarre.

 

Mise à jour le : 26/06/2019

Prochaine performance


Dernière performance