Nicolas
Clauss

Vidéo Invité

En savoir plus

Après une formation en psychologie expérimentale, une décennie de peinture et quelques années à parcourir le monde, l’artiste plasticien Nicolas Clauss pose les pinceaux en 2000 pour poursuivre son travail de peinture à travers la vidéo et le code informatique. Ses installations et tableaux vidéo sont des œuvres non-figées, en « ré-écriture » constante.

Dans une forme d’anthropologie visuelle (parfois chorégraphique), sa démarche sonde la figure et la réalité humaine en inventant d’autres modes d’exploration de l’image en mouvement, notamment par le truchement de l’aléatoire algorithmique.

En 2011, il crée Terres arbitraires, installation pour 300 portraits et 30 écrans qui se prolongera au théâtre avec Illumination(s) d’Ahmed Madani (avec qui il collabore depuis régulièrement).

En 2012 création de la pièce Fès, qui inaugure le cycle des vidéographies aléatoires.

En 2014 commence la série, toujours en cours, de portraits en mouvement, Endless portraits (exposés au CENTQUATRE-Paris et récemment au Mucem), prenant pour modèle des inconnus mais aussi des personnalités telles que Philippe Katerine, Denis Lavant ou encore Édouard Louis.

Suivront Agora(s) (2015), Les Traversants (2017), Frames (2018), Endless Landscapes (série depuis 2020) et plus récemment Les Dansants (en cours) avec des danseurs de Brazzaville.

Son travail a été exposé et primé internationalement (en France, Mucem, Centre Pompidou, Le 104 Paris, Espace Paul Ricard, Lux - Valence, la Filature - Mulhouse, la Condition Publique – Roubaix… et à l’étranger, Nuit Blanche Bruxelles, MAMBO - Bogotá, Museo Tamayo à Mexico - Centre Pompidou Malaga - Museo de Antioquia - Medellin, Seoul Museum of Art, Ars Electronica - Linz, Millenium Art Museum - Beijing, National Museum of Contemporary Art, Wroclaw…)

Mise à jour le : 24/06/2022

Prochaine performance


Dernières performances