Olivier
Py

Mise en scène Invité

En savoir plus

Auteur, metteur en scène et acteur, Olivier Py est né en 1965. Après des études à l’École nationale supérieure d’Arts et Techniques du Théâtre (Ensatt), il entre au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique en 1987, tout en faisant des études de théologie. En 1988, sa première pièce, Des oranges et des ongles, est créée par Didier Lafaye au Théâtre Essaïon. La même année, Olivier Py fonde sa compagnie et assure lui-même la mise en scène de ses textes, entre autres Gaspacho, un chien mort, Les Aventures de Paco Goliard, La Servante, histoire sans fin, cycle d’une durée de vingt-quatre heures présenté au Festival d’Avignon en 1995, ou encore Le Visage d’Orphée, créé à Orléans puis présenté au Festival d’Avignon en 1997.
Nommé en 1998 à la direction du Centre dramatique national d’Orléans, il y crée Requiem pour Srebrenica, L’Eau de la vie, L’Apocalypse joyeuse, Épître aux jeunes acteurs, Au monde comme n’y étant pas… Il monte en 2003 Le Soulier de satin de Claudel. Il écrit et met en scène en 2005 une trilogie, Les Vainqueurs. La même année, il met en scène A Cry from Heaven de Vincent Woods à Dublin. En 2006, à l’invitation de Jean-Michel Ribes, il présente au Théâtre du Rond- Point « La Grande Parade de Py », six spectacles dont il est l’auteur et le metteur en scène, cinq reprises et une nouvelle création : Illusions comiques, jouée également dans toute la France.
En 2006, à l’occasion de la clôture du 60e Festival d’Avignon, Olivier Py met en scène dans la Cour d’honneur du Palais des papes un hommage à Jean Vilar, L’Énigme Vilar. C’est également au Festival d’Avignon, en 1996, qu’il interprète pour la première fois son personnage de Miss Knife, dont le tour de chant a été présenté à Paris, Lyon, New York, Bruxelles, Madrid, Athènes… et qui a fait l’objet de deux disques édités par Actes Sud.
Nommé en mars 2007 à la direction de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, il y crée l’Orestie d’Eschyle, L’Eau de la vie, La Jeune Fille, le Diable et le Moulin ainsi que La Vraie Fiancée. De 2009 à 2012, il traduit, adapte et met en scène une trilogie d’Eschyle (Les Sept contre Thèbes, Les Suppliantes, Les Perses), “théâtre d’intervention” joué hors les murs et destiné au non-public. En 2009, il reprend à l’Odéon Le Soulier de satin de Claudel et crée Les Enfants de Saturne aux Ateliers Berthier. En 2011, il crée Adagio [Mitterrand, le secret et la mort], met en scène Roméo et Juliette à l’Odéon, repris en tournée en France et à l’étranger, et crée, en allemand, Die Sonne, commande de la Volksbühne à Berlin. En 2012, il termine son intégrale des textes d’Eschyle avec Prométhée enchaîné.

 

Mise à jour le : 04/04/2019

Prochaine performance


Dernière performance