Beethoven / Bartók

Michail Jurowski / ONBA

En savoir plus

Introduit par la fameuse ouverture Coriolan, composée en 1807 par un Beethoven au faîte de sa veine « héroïque », ce concert placé sous la direction du grand chef russe Michail Jurowski (père de Vladimir) rend justice au Hongrois Bélá Bartók (1881-1945), génie parmi les plus attachants de l’histoire de la musique.
Ebauché en 1918, Le Mandarin merveilleux fut d’abord un ballet-pantomime dont l’argument – une prostituée cherche à charmer pour le rançonner un riche mandarin, que ses complices ne parviennent pas à assassiner – fit scandale lors de sa création, en 1926, et que le compositeur transforma deux ans plus tard en suite pour grand orchestre.
Œuvre en un sens typique de l’avant-garde de l’époque, qui rappelle par moments Le Sacre du printemps,  c’est surtout une palpitante démonstration de virtuosité orchestrale, où abondent les trouvailles rythmiques et sonores. La virtuosité est au cœur du Concerto pour orchestre de 1943, avant-dernière pièce orchestrale d’un compositeur désormais exilé aux Etats-Unis, que la leucémie allait bientôt emporter.
Commande du chef Serge Koussevitzky pour son Orchestre de Boston afin de l’aider à parer à ses difficultés matérielles, c’est une œuvre à la fois résolument moderne et fermement (néo)classique, synthétisant le génie de Bartók, et notamment sa capacité à magnifier le folklore de son pays.

Programme

Ludwig van Beethoven
Coriolan, ouverture

Bela Bartók
Le Mandarin merveilleux, suite
Concerto pour orchestre

Demandez le programme

Distribution

Direction musicale
Michail Jurowski
Michail Jurowski by Noname

Michail Jurowski

Direction musicale

Orchestre
Orchestre National Bordeaux Aquitaine
Orchestre National Bordeaux Aquitaine

Orchestre National Bordeaux Aquitaine

Orchestre

#ONBA

Autour du spectacle

Mardi 27 novembre 2018

À propos du "Mandarin merveilleux" de Bartók

En savoir plus